Passer au contenu principal
ActifÉvénements et festivals

Vue d’ensemble : Le Palio

Par Tuscan Guru

Le londonien Greg Funnell est photographe professionnel depuis plus de 10 ans et son travail apparaît régulièrement dans les publications, dont The Sunday Times, Financial Times et Vanity Fair. Reporter photographe de profession, il est également membre de la Royal Geographical Society et sa carrière l’a amené à travailler dans des environnements très variés allant des zones de guerre aux manifestations culturelles. Cette image provient d’une collection de photos prises lors de la célèbre course de chevaux toscane, le Palio, qui se déroule chaque année, en juillet et août. Tuscan Guru l’a interrogé sur son approche qui lui a permis de saisir ce spectacle historique à travers son objectif.

 

TG: Qu’est-ce qui vous a intéressé dans le Palio en tant que sujet ?

 

GF: Je suis très intéressé par la masculinité affichée dans certaines cultures, l’idée de l’autosuffisance et l’héroïsme qu’elle représente. Le Palio est truffé d’intrigues, mais en apparence les jockeys sont considérés comme des dieux, pratiquement mythiques. Ils sont mis sur un piédestal par les diverses contrade [les différents quartiers de Sienne] et adorés comme des athlètes. Cet évènement est empreint d’un certain romantisme, mais possède également un côté sombre plus profond qui m’intéresse également.

 

TG: Les photos du Palio tendent à se concentrer sur la foule immense, pourtant, pour cette photo, vous avez choisi de vous concentrer sur un cavalier et son cheval, pourquoi ?

 

GF: Beaucoup de mes photos de cette collection se concentrent sur l’ambiance qui règne avant la course et la foule, mais plus particulièrement sur l’instant précédant la course. Je cherche toujours à capturer l’énergie et à figer le moment pour vous donner une idée réelle du drame : une photo est en 2 dimensions et doit contenir une émotion pour communiquer au mieux. Cette photo capture un moment ; elle montre le gars en train de se battre pour gagner la compétition, mais en train de le faire en équipe avec un animal. Naturellement, vous saisissez le mouvement dans le tir, ce qui accentue l’effet dramatique.

 

TG: Pourquoi avez-vous choisi de photographier le Palio en noir et blanc ?

 

GF: Le Palio est un événement incroyablement coloré. Pourtant, le faste et la cérémonie masquent son caractère plus audacieux. C’est tout un apparat, comme un truc de prestidigitateur, pour distraire les yeux et le cerveau. Mais pour moi, le Palio repose sur les gens, les animaux et les émotions. La seule façon de saisir son essence était d’abandonner la couleur entièrement. Je souhaitais également que les photos soient hors du temps et la couleur vieillit trop rapidement. Je ne voulais pas qu’elles soient liées à un Palio spécifique pour une année spécifique, je voulais que les images représentent le Palio, pour donner une vue d’ensemble plus générale.

 

TG: En tant que photographe britannique vous êtes-vous senti comme un étranger ?

 

GF: Absolument, à certains égards – mais je suis toujours l’outsider, c’est là où je suis à l’aise. J’aime être ignoré afin que je puisse travailler. Si je suis le centre d’attention, je ne peux pas prendre de bonnes photos. Cela a été utile pour le Palio – si vous aviez des allégeances politiques avec une contrada plutôt qu’une autre, cela compliquerait les choses. C’est le niveau de sérieux avec lequel l’événement est pris, maris et femmes appartenant à différentes contrade ne se parlent parfois pas les uns aux autres durant les semaines précédant le Palio. La tension est très élevée.

 

TG: La course est rapide et trépidante, qu’avez-vous ressenti en la photographiant ?

 

GF: La course se déroule en moins de moins de trois minutes et les photographes sont admis sur la piste avec les chevaux – il n’y a pas de barrière. Pourtant, le danger réel, selon les photographes locaux, est la foule qui afflue après la course, car elle déferle sur la piste et vous pouvez vous laisser emporter dans une bousculade. C’est une expérience assez viscérale. En tant que photographe, vous êtes pris dans l’aspect physique de l’événement. J’adore ça. Cela vous oblige à en faire partie et à engager vos sens ; vous avez un rôle à tenir pour obtenir ces images – c’est votre propre bataille privée et la course.

 

Vous pouvez voir plus d’images de la collection de Greg, The Palio, ainsi que ses autres photos ici.

 

To Toscane propose une vaste gamme de superbes villas dans la région de Sienne.

Demande a notre guru à propos de Actif

Ou choisissez un thème ci-dessous